divers@ndjoka.com
Credit: www.footafrica365.frCredit: www.footafrica365.fr

Pierre Achille Webo est né le 20 janvier 1982 au Cameroun. Sa carrière à l’équipe nationale commence en 2003 sous les meilleurs auspices possibles mais la suite est loin d’être aussi glorieuse. La rencontre du 13 octobre dernier l’illustre. Ce match était d’une importance capitale car le vainqueur se qualifiait automatiquement pour le mondial 2014. Dans l’historique des rencontres opposant la Tunisie au Cameroun, les Aigles exercent une vive pression et marque dans les vingt premières minutes. Cette fois ci, le pressing n’a pas été concluant notamment grâce à Itandje. Même si le nul arraché pas l’équipe n’est pas déplorable, une victoire aurait été clairement préférable surtout que nous l’avions à portée de main… En effet, à la 68e minute de jeu, Webo manque le but qui aurait libéré toute la nation et nous placé dans une posture avantageuse pour le match retour. Trois jours déjà, mais on en est encore à se demander comment le sociétaire de Fehnerbahçe a pu louper ce cadeau. Son jeu qui repose sur la partie supérieure de son corps (notamment sa tête) s’est avéré une fois encore limité. Sa seule qualité repose sur son caractère opportuniste. Seulement, pour une équipe qui se veut conquérante, il faut plus de la part des avant-centres. Compte tenu du fait que le Capitaine Samuel Eto’o aurait requis la présence de Webo comme condition sine qua non de sa participation à cette rencontre, disons que Volker Finke a cédé à cette pression. Néanmoins, il aurait pu le remplacer à l’issue de la première mi-temps, mais il a décidé de le maintenir jusqu’à la fin du match, et de remplacer Makoun par Idrissou. Pourquoi ? Incompréhension totale compte tenu du fait que les performances de ce dernier sont loin de dépasser celui qu’il remplaçait et surtout Tchoupo Motin était là et constituait sans aucun doute une meilleure option. L’alignement de Volker Finke laissait franchement à désirer : Allam Nyom qui en 70 minutes n’a jamais été en mesure d’effectuer une remontée sérieuse, Joel Matip quasiment transparent comme milieu de terrain et la liste est longue. L’erreur de Webo et l’alignement inadéquat du sélectionneur nous ont coûté une victoire qui était nôtre. Si d’aventure le coach décidait de maintenir le même schéma, nous n’avons plus que la prière pour nous sauver le 17 novembre prochain lors du match retour.

Commentez!

 
css.php

Ne manquez plus aucune nouvelle du Mboa!

Nous travaillons à vous tenir au courant de tous les divers.
Aimez-nous sur Facebook pour tout recevoir dans votre fil d'actualités